Coteaux, Maisons et Caves de Champagne à l’UNESCO !

Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a décidé de l’inscription des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » sur la Liste du patrimoine mondial. La décision est historique !
Avec cette inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est la Valeur Universelle Exceptionnelle du paysage culturel viticole champenois qui a donné naissance au vin de Champagne, qui est aujourd’hui reconnu, et plus largement l’ensemble du travail de production, d’élaboration et de diffusion du vin de Champagne transmis et préservé dans l’aire AOC Champagne.
Comme tous les vignerons de Champagne et en tant que récoltant-manipulant, le Champagne François Lecompte, Médaille d’Or 2015 des Vignerons Indépendants, est heureux et fier de cette reconnaissance, et remercie tous les acteurs qui ont permis de vivre ce magnifique moment.

Une Valeur Universelle Exceptionnelle unique et originale
Un moment historique et émouvant pour tous les vignerons de Champagne ! Le Champagne François Lecompte Premier CRU remercie particulièrement l’association Paysage du Champagne pour cette inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La valeur exceptionnelle des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne ne relève pas de la même approche que celle sous-tendant les autres dossiers de paysages viticoles inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. En effet, alors que ceux-ci ont généralement été remarqués par la beauté spectaculaire (Lavaux, le Douro), voire extraordinaire (Pico) ou le caractère historique du site qu’ils constituent ou dans lequel ils s’insèrent (Tokaj, St-Emilion), la spécificité du dossier champenois repose sur un aménagement de l’espace de type agro-industriel, expression de l’action de l’homme et de la nature, qui permettra l’émergence d’un produit universel.

Il s’agit d’un bien en série, dont les principaux sites sont représentatifs, dans leur diversité, de la spécificité du territoire viticole champenois, marqué par son substrat, la craie, et façonné par son histoire mouvementée et sa position géographique qui en ont fait une terre d’ouverture mais aussi de conflits. Ici, l’homme a su façonner dans la craie un patrimoine unique, tout à la fois rural, urbain et sous-terrain, et d’une terre ingrate, tirer un nectar apprécié du monde entier.

Depuis les romains, comme dans de nombreux vignobles en France on produisait un vin tranquille, qui montait souvent en effervescence. Avec l’invention du Champagne au XVIIème, on est ensuite passé, à l’aube de la révolution industrielle, et grâce à la découverte de la bouteille lourde, d’une production viticole originale certes, mais aléatoire et artisanale, à une production de masse, créée essentiellement pour de grands marchés, dépassant les frontières régionales et nationales. Bien que le produit, en tant que tel, continue à être élaboré selon la méthode traditionnelle, son développement quantitatif a nécessité des développements technologiques, une organisation et une commercialisation se rapprochant des processus industriels et capitalistiques. Ce n’est pas un hasard si nombre de grandes maisons de Champagne portent des patrimoines germaniques, ces chevaliers d’industrie ont été, avec l’argentin Ayala, à l’aire du capitalisme naissant, les pionniers de cette reconversion, aux côtés de négociants champenois éclairés. Ils ont contribué à la constitution d’un patronat fortement imprégné des idées de l’époque, ce qui se traduira par un paternalisme social ayant laissé son empreinte dans des œuvres sociales et des cités ouvrières, mais aussi dans le mécénat culturel et sportif, et il est à souligner que les femmes, dont certaines ont été de grands chefs d’entreprise, ont joué un rôle non négligeable dans cette évolution.

C’est autour de ces divers éléments, reliés à l’histoire économique et sociale des deux derniers siècles, que le dossier s’est centré, permettant de réinvestir un patrimoine trop longtemps oublié, voire occulté. C’est ce caractère original qui fait le très grand intérêt de ce dossier, et qui a convaincu le jury.