Les vendanges en Champagne

A l’heure des vendanges, tous les acteurs de la Champagne sont mobilisés.

Au Champagne François Lecompte, comme le veut la réglementation,  les précieux raisins de Champagne (Chardonnay, Pinot Noir et Pinot Meunier) sont cueillis à la main.

Chaque vendange est unique.

Chaque vendange est différente de la précédente, en termes de maturité des raisins, de degré d’acidité et de degré d’alcool. Il est impératif de choisir avec justesse le bon moment pour vendanger.

Un objectif : l’extraction de la pulpe

Le vin de Champagne doit être produit à partir de la seule pulpe du grain de raisin :

  • les constituants nécessaires à la qualité et à la prise de mousse sont au centre de la baie de raisin, dans la pulpe (sucres, acides, etc.)
  • les 3/4 des vins de Champagne sont extraits de raisins noirs. Pour conserver leur couleur blanche, il est indispensable d’éviter l’extraction de la couleur noire présente dans la peau des raisins.

Les particularismes de cette vinification expliquent que les grappes de raisins doivent être cueillies entières et intactes. Elles doivent arriver entières au pressoir, dans des caisses spéciales pour empêcher la macération.

Enfin, pour éviter un transport trop long, les pressoirs sont situés dans le vignoble.

Au Champagne François Lecompte, nous avons notre propre pressoir et pressons à la propriété.

La vendange est entièrement manuelle.

La vendange reste traditionnelle, car les contraintes de respect des raisins sont les mêmes qu’au XVIIIe siècle.

La période des vendanges est d’environ 10 jours. Elle est liée à la très faible durée de maturité optimale du raisin. De plus, les différents cépages champenois arrivent quasi simultanément à maturation.

Le rendement de la vendange est réglementé :

La règle du rendement

Le principe retenu par l’I.N.A.O. est celui d’un rendement annuel de 10.400 kg/ha. Chaque année, ce rendement de base peut être minoré ou majoré par l’I.N.A.O. en fonction de la qualité et du volume de la récolte. Les quantités classées en appellation ne peuvent toutefois pas excéder le maximum de 15. 500 kg/ha.
Ce niveau s’explique tout d’abord par l’importante densité de plantation des vignes en Champagne : 8 000 pieds à l’hectare. Cette densité a un objectif qualitatif. Elle permet de favoriser une meilleure maturité des raisins et donc d’accroître leur qualité.
Par ailleurs, ce rendement à la vendange se complète d’une limitation du rendement au pressurage : 102 litres de jus au maximum pour 160 kilos de fruits. Ce qui amène le rendement final à 66 hectolitres à l’hectare.

La réserve individuelle
La profession champenoise a décidé d’instituer une réserve individuelle obligatoire. Tous les exploitants doivent constituer une réserve lors des années caractérisées par des récoltes d’excellente qualité. Ces vins stockés en cuves thermo-régulées permettent de répondre à des demandes exceptionnelles, comme lors du changement de millénaire par exemple, ou de compenser une année de récolte déficitaire comme cela fut le cas en 2012.